D’après les sutras de Patanjali

La paix est une conquête. Ceux qui souhaitent s’engager dans cette bataille doivent en connaître les obstacles. On les nomment Citta Viksepa. Citta (prononcer « tchitta ») est un concept plutôt vaste mais pour le propos de ce post on le traduira par « l’esprit ». Cela inclut le conscient, le subconscient et l’inconscient, c’est-à-dire tout l’ensemble de la substance mentale. Viksepa (prononcer vikshépa) signifie la distraction ou l’errance du mental.

Obstacle numéro un : Vyadhi

C’est la maladie qui vient perturber l’équilibre physique. Par exemple, quand vous êtes bien enrhumé, il est impossible de respirer par le nez donc impossible de pratiquer les exercices de pranayama.

Obstacle numéro deux : Styana

Le manque d’enthousiasme et d’ardeur. L’état tamasique de lourdeur.

Obstacle numéro trois : Samsaya

L’indécision. Si j’avais fait si ou si j’avais fait ça ou j’aurais dû faire ceci mais je devrais peut-être faire cela…

Obstacle numéro quatre : Pramada

Celui ci peut-être redoutable car on devient indifférent à sa propre condition et celle des autres. On perd la connexion avec le principe de vivre une bonne vie.

Obstacle numéro cinq : Alasya

La paresse. On remet tout à plus tard, la vie est trop lourde. On préfère regarder Netflix plutôt que de faire quoi que se soit d’autre.

Obstacle numéro six : Avirati

Les désirs attachés aux organes des sens sont comme des bouffées d’envie. Voir et posséder un bel objet, manger un bon repas, toucher des textures agréables, avoir de beaux vêtements (ex :je ne supporte que la soie biologique et équitable).

Obstacle numéro sept : Bhranti Darsana

C’est la connaissance éronnée. Comme le fait de regarder quelque chose à la télévision ou trouver une information sur Google ne fait pas de cette démarche l’obtention d’une véritable connaissance. Cela donne l’illusion de savoir. Les sens perçoivent de façon inexacte et la connaissance qui en découle l’est tout autant. On parle aussi d’ignorance au sens large du terme.

Obstacle numéro huit : Alabdha Bhumikatva

Pensée et concentration ne durent pas. Se concentrer sur un sujet ou un objet est devenu impossible. Ou si on le fait, cela ne dure pas plus d’une minute. Par la méditation comme Shamata, on peut regagner de la force d’esprit en s’entrainant

Obstacle numéro neuf : Anavasthitattava

Celui ci est très amer… C’est le fait de se rendre à un niveau de concentration élevé après une longue période de pratique mais d’être incapable de poursuivre ou maintenir cette concentration. C’est comme vouloir se sortir de l’enfer, vous êtes rendu au bord de vous en sortir, la porte s’ouvre, vous êtes presque sorti et patatra c’est la descente et il faut recommencer….

Obstacle numéro dix : Duhkha

Celui-ci est fameux, c’est la souffrance ou la détresse. Tout le monde connait Duhkha. Dans les enseignements bouddhistes, on en parle très souvent.

Obstacle numéro onze : Daurmansya

Être désespéré nous empêche d’avoir un état propice à la pratique du Yoga. Dès que le germe du désespoir apparaît en vous, il faut tout faire pour créer des conditions afin qu’il ne puisse pas croître. Mais parfois la perte d’un être cher ou un changement soudain ouvre la porte au désespoir. Même si on sait que cela ne règlera rien on est pris avec.

Obstacle numéro douze : Angamejayatva

Cet obstacle fait référence à un corps qui ne peut pas soutenir une pratique continue. Un corps qui va lâcher au cours de la pratique (tremblement, vacillement, étourdissement). Cela peut être dû à une mauvaise constitution, une mauvais alimentation, un choc émotionnel ou autre. C’est pourquoi la première étape est de se remettre en forme avant toute chose et de renforcer ses points faibles.

Obstacle numéro treize : Svasa-prasvasa

Respiration irrégulière qui empêche le pratiquant de contrôler la circulation du prana dans le corps et de ce fait de contrôler son propre esprit. On se rapellera l’observation d’un humain en colère avec sa respiration saccadée et courte.

Infolettre

Recevez toute l'information + des promotions exclusives réservés aux abonnés

Merci !

Share This