Si vous êtes familier avec la culture tibétaine, vous avez certainement eu vent de cette notion d’état intermédiaire de l’esprit qui se nomme en sanskrit antarâbhava. En contemplant notre propre vie, nous pouvons réaliser que notre existence dans ce corps humain est de nature transitoire. La vie apparaît alors comme une grande roue de laquelle il nous faut démêler le transitoire du non-transitoire, l’iréel du réel. Swami Sivananda insiste sur le fait que notre devoir dans cette vie (dharma) est d’utiliser notre précieuse existence à cela et à rien d’autre. C’est une façon d’aller à contre-courant car la tendance générale de l’humanité est de considérer le transitoire comme réel alors qu’il est illusoire, et d’ignorer le non-transitoire qui est le réel.

Pour connaître la réalité, il faut savoir ce qu’elle n’est pas! Il existe pour cela une méthode radicale  c’est la méthode d’introspection NETI NETI où l’esprit soumis à la dictature des sens se remémore sans cesse qu’il n’est pas cette sensation, ni cette émotion, ni ce corps. Les cinq sens sont représentés par cinq serpents, c’est à partir d’eux que nous construisons ce que nous prenons pour la réalité mais qui n’est qu’illusoire puisqu’elle transitoire.

Le problème est que nous avons plutôt tendance à vouloir rester dans notre bulle de confort construite péniblement avec nos plans et nos atteintes d’objectifs et  NETI NETI n’intéresse pas. On s’identifie à nos plaisirs et si l’on est contrarié, on se précipite un petit peu plus dans nos soit-disant « petits bonheurs » sensés nous apporter l’équilibre et la paix à laquelle nous aspirons tous. Nous sommes très doués pour nous raconter des histoires au sujet de nous-même. La vérité est crue mais n’est pas une vérité cruelle. La cruauté envers nous-même, c’est de le savoir et de continuer malgré tout à fonctionner dans ce système de gratification plus ou moins destructeur.

C’est notre situation en transit vers l’Inde aujourd’hui qui m’inspire ces mots. Nous sommes dans le bardo de l’état intermédiaire en contemplant ce que nous avons laissé derrière nous et ce qui est en gestation devant nous. Ni ici, ni là-bas. Et comme le dit un de mes enseignants de méditation Zen, il faut arrêter de passer sa vie en touriste! « Lorsque nous sommes ici, nous pensons à quand nous étions là-bas et quand nous sommes là-bas nous pensons à quand nous étions ici ». Le voyage fait ressortir la nature transitoire de la réalité,on peut le voir comme une brèche qui mène au réel.

Prochaines retraites:

CALENDRIER 2022 – 2023

  1. Du 02 octobre au 23 octobre 2022
  2. Du 30 octobre au 20 novembre 2022
  3. Du 18 décembre au 8 janvier 2023
  4. Du 15 janvier au 5 février 2023
  5. Du 12 février au 5 mars 2023
  6. Du 12 mars au 02 avril 2023

 

Pour votre réservation

Share This