« La méditation consiste donc à ne plus à ne plus s’accrocher à ce genre de pensées et de mouvements de l’esprit afin de ne plus être agité. Quand une pensée traverse l’esprit, on la laisse traverser l’esprit et on la laisse partir d’où elle est venue« 
Dogen

La concentration pendant zazen s’acquiert par le maintien de la posture juste et la maîtrise de l’expiration profonde. En pâli (un dialecte indien) on parle de Ānāpānasati, la pacification du mental.

Pacifier son mental passe par la pratique. S’asseoir pour méditer d’un seul corps et esprit tel que l’enseigne les maîtres zen. La voie du zen est pratique, la voie du zen est posture. Au début, pratiquer la posture de zazen, c’est comme apprendre à conduire. Rétroviseur, pédale de frein. embrayage, accélérateur, radio …

On embarque dans sa posture comme on embarque dans son char. On doit « checker » les points importants de la posture. Voici ce que Maître Deshimaru dit au sujet du bassin (koshi en japonais ): « le kanji koshi (la calligraphie du mot en japonais) représente un idéogramme en deux parties. Celui de gauche représente le corps et sa partie droite signifie le point clé. Le bassin est le point clé de zazen.

Deshimaru constate que les débutants ont du mal à tendre le bassin, et ajoute « Zazen est très difficile ». Je dois dire qu’après la 64ème retraite qui vient de se terminer, c’est effectivement le cas. Nous accueillons au centre 80% d’étudiants qui débutent. Au cours d’une retraite de yoga et méditation Dhyana 1, l’instruction de cambrer le bas du dos est donnée systématiquement. Certains débutants écoutent et d’autres pas du tout ! Rien ne bouge ! Ou bien le dos se cambre mais 5 minutes plus tard, c’est terminé. Et pourtant toutes les personnes présentes sont de bonne volonté. C’est donc difficile.

Cependant – et j’insiste sur ce point – Deshimaru dit que « tout le monde peut y arriver » et cela est parfaitement vrai. Il précise que c’est au niveau de la cinquième lombaire que l’on doit tendre le bassin. « Si on stimule ce point par l’acunpuncture, l’énergie se réveille. Dans la médecine orientale, on dit que la semence de l’homme et de la femme se forme à cet endroit ».

Avec cette bascule du bassin, un autre point important est de rentrer le menton, sans quoi ce n’est pas la posture de zazen, c’est la posture d’une nouille trop cuite. Sans un étirement entre ciel et terre, il est impossible de travailler sur sa tension musculaire dans la détente. Le menton en l’air, on continue de divaguer. Régulariser son souffle et la tension musculaire sont deux aspects de la pratique qui nous permettent de contrôler la conscience. Deshimaru précise que « l’inconscient relié au corps est éveillé et les notions tapies jusque-là au fond de l’esprit émergent à la conscience ».

Le zen n’est pas un enseignement mystérieux c’est un enseignement très simple. C’est prendre la posture : fixer son esprit sur la respiration (dixit Suzuki), s’oublier dans la respiration et rejeter le corps et l’esprit (shin jin datsu raku). Deshimaru, insiste sur le fait que faire zazen, c’est revenir à la condition normale. À la condition originelle du corps-esprit.

La psychanalyse dit que les névroses sont les conséquences de la frustration et du conflit qui opposent le besoin individuel aux exigences sociales.

Le Dr Ikemi qui à écrit avec Maître Deshimaru « Zen et self control » met en lumière que bon nombre de troubles psychosomatiques sont dus à la suradaptation face à un environnement perturbé. Je crois que de nos jours, ça n’est pas vraiment difficile de constater les effets néfastes de la suradaptation. Les enfants n’arrivent plus à se concentrer et la solution que l’on a trouvée, c’est de leur administrer des amphétamines !!!!

La pratique répétée de la posture conduit à la concentration inconsciente, tout comme la pratique répétée de la conduite automobile. Vous y pensez encore à mettre le pied gauche sur l’embrayage ? Et bien si c’est le temps pour vous d’apprendre à pratiquer, appuyer sur l’accélérateur: Voici le programme. 🙂 

« Ici et maintenant contient l’éternité, ici et maintenant seul existe. » (Dogen)
Share This