Sélectionner une page

« Aller à la quête du Bouddha, c’est aller à la quête de soi.
C’est chercher à se connaitre et parvenir à s’oublier soi-même. S’oublier soi-même, c’est être inondé par la lumière qui se trouve dans l’univers.
Et être inondé par la lumière de l’univers, c’est abandonner son corps et son esprit. »
Dogen

Une atmosphère propice à la concentration

Nous étions nombreux à cette retraite au maximum de notre capacité d’accueil. Tout le monde sans exception à su comprendre rapidement l’esprit de la pratique et s’engager dans sa posture. L’atmosphère fût rapidement paisible et dans le même temps les moments de convivialité où la parole était permise ont permit des partages riches d’enseignements, de fraternité et d’entraide pendant la vie quotidienne. Une atmosphère positive où tout le monde à pu cheminer durant cette fin de semaine. Nous avons échangé entre autre sur kinhin la méditation marchée. Voici un extrait ci dessous de la description de kinhin par Isshô Fujita

Salle de méditation

Kinhin la méditation marchée présentée par Isshô Fujita

Dans la tradition Sôtô, on fait kinhin entre les moments d’assise comme l’a enseigné Dôgen et comme lui-même l’avait appris de son maître chinois, Nyojô. Le Hôkyôki mentionne que « souvent, Nyojô allait et venait entre les parties orientale et occidentale de la salle nommée Daikômyôzô pour l’expliquer à Dôgen. » On pratique toujours kinhin comme une continuation de la méditation assise. C’est une façon de vivifier l’esprit et le corps sans interrompre le calme de la méditation assise. On s’assoit cinquante minutes puis on fait kinhin une dizaine de minutes. On s’assoit, on marche, on s’assoit. Ceux qui le pratiquent pensent que le Bouddha marchait de cette manière. Dans certaines Écritures, il est mentionné que le Bouddha marchait lentement, l’esprit recueilli, dans les bois après s’être assis. Ce qu’on cultive dans l’assise, on l’applique dans la marche, par le mouvement. La méditation assise se continue mais sous une autre forme. Parfois, on parle du zazen en marche. On peut également l’appliquer à des pratiques plus complexes comme la cuisine, le balayage ou le nettoyage. Quoi qu’on fasse, on le fait avec l’esprit du zazen.

> Lire l’article complet sur le site zen-occidental

« Ici et maintenant contient l’éternité, ici et maintenant seul existe. » (Dogen)

Un atelier spécial pleine conscience

Caroline a donné un atelier d’introduction à la pleine conscience. Il fût question d’un grain de raisin qui nous à tenu occupé pendant un petit moment. L’interaction fût très riche grâce à des questions qui pointaient toujours dans la direction de l’ouverture. Caroline donnera une retraite entièrement consacrée sur le sujet au début du mois d’avril.

Participants retraites Dhyana 1

Recevez l'infolettre

Recevez le programme, événements spéciaux non publicisés, articles, recettes de cuisine et les dernières mises à jour.

Merci !

Share This