Formations

Danse Barathanatyam
Chant classique hindoustani
Tabla

Débutant & intermédiaire

Formation 

Danse barathanatyam
Chant classique hindoustani
Tabla

Débutant & intermédiaire

12 semaines incluant:
60 ou 108 h d’enseignement selon le niveau
(+ pratique personnelle quotidienne) 

Hébergement 
Classes de yoga et méditation
Certification
Programme personnalisé

Encadrement et assistance

.
.
.
.
.
.
.

Formations artistiques en Inde du sud

À partir d’octobre 2020, Dhyana Ananda offre des formations certifiantes de 12 semaines dans trois disciplines traditionnelles : la danse bharathanatyam, le chant hindoustani et le tabla. Ces formations ont lieu à Kundapura, dans le Karnataka et se font en partenariat avec Sadhana Kala Sangama, une école d’art reconnue par le gouvernement indien.

ART, CULTURE ET SPIRITUALITÉ
La philosophie de l’école Sadhana repose sur l’idée que l’art, la culture et la spiritualité sont indissociablement liées et conditionnent profondément les individus. La culture modèle le caractère général; la spiritualité se réfléchit dans la manière dont l’individu se comprend lui-même et le monde qui l’entoure; l’art reflète son talent à exprimer cette compréhension. Cultiver ces trois aspects fait ressortir le meilleur de chacun. Dhyana Ananda a le privilège d’offrir ce programme unique où toutes ces dimensions sont mises à profit. En plus d’acquérir de nouveaux talents artistiques et de développer votre personnalité, ce sera pour vous l’occasion de vous immerger dans la culture indienne et de partager des moments de vie inoubliables avec les habitants de Kundapura.

.

.

PROGRAMME
BHARATHANATYAM
AVEC CERTIFICATION
pour étudiants internationaux
12 semaines
du 05 octobre au 27 décembre 2020
du 04 janvier au 27 mars 2021

Le bharathanatyam est la plus ancienne tradition de danse classique indienne. Elle met en récit la mythologie et la spiritualité hindoues, en particulier celles du shivaïsme, du vaishnavisme et du shaktisme. Cet art est originaire de l’État du Tamil Nadu et est l’une des huit formes de danse reconnues par le Sangeet Natak Akademi. Le répertoire du bharathanatyam, tout comme les autres danses classiques, comprend la nrita (danse pure), la nritya (danse expressive solo) et la natya (danse dramatique de groupe).

Les fondements théoriques du bharathanatyam sont énoncés dans l’ancien texte sanscrit Natya Shastra de Bharata Muni qui date de 2000 ans environ. Cette forme de danse est mentionnée dans l’épopée tamoule Silappatikaram (IIe siècle). Également des sculptures de temples datant du VIe au IXe siècle attestent que cet art était bien établi dès cette époque.

On reconnaît le style bharathanatyam à la posture du torse supérieur fixe, avec les jambes et les genoux fléchis et un jeu de jambes spectaculaire (aramandi). La narration se fait dans un langage des signes sophistiqué utilisant les mains, les yeux et les muscles du visage. La danse est accompagnée par des musiciens et un chanteur, et généralement le professeur (guru) est présent en tant que « nattuvanar » ou directeur de la performance.

Autrefois confiné aux temples hindous, le bharathanatyam s’est ouvert au public au XXe siècle. Les productions modernes incorporent aujourd’hui des techniques de danse non sacrée et des thèmes fusion.

BASIC – NIVEAU  1
3 classes de 2h00/semaine,12 semaines, au total 72 heures
+ pratique personnelle quotidienne pour intégrer les exercices et les notions vus en cours.

CURRICULUM
1. Comprendre la tradition et les bases du bharathanatyam.
2. Pratiquer des exercices de base  (adavugalu).
3. Apprendre les différents mouvements (hastha kshethra, etc.).
4. Apprendre les postures des mains (mudras).
5. Apprendre des enchaînements de base comme devara nama/folk, etc.

INTERMÉDIAIRE – NIVEAU 2
3 classes de 3h00/semaine,12 semaines, au total 108 heures
+ pratique personnelle quotidienne pour intégrer les exercices et les notions vus en cours.

CURRICULUM
1. Intégrer la pratique de plusieurs adavugaluet postures complètes.
2. Connaître la littérature (sahithya).
3. Apprendre les neuf expressions humaines  (navarasas) que sont l’amour (shringaara), le rire (haasya), la compassion (karuna), la colère (rudra), le courage (veera), la peur (bhayaanaka), le dégoût (bheebhatsya), la naïveté (adbhutha) et la paix (shaantha).
4. Apprendre alaripu, jathi swara, devaranama, abhinaya, nrutha et nruthya, thillana, etc.

 

L’enseignante : Vidhushi Shambhavi Acharya

Vidhushi Shambhavi Acharya a appris le bharathanatyam dès l’âge de 7 ans à Udupi, d’abord avec Vidwan Sudhir Rao, Kodavoor, puis  pendant 12 ans avec Vidushi Manasi Sudhir de Nrithyanikethana, Kodavoor. Durant sa formation, elle a participé à plus de 100 programmes à Bombay, Bangalore, Mysore, etc. Elle a ensuite fondé sa propre compagnie ainsi que sa propre école Narthiki ® à Udupi. Depuis 5 ans, elle enseigne également dans plusieurs écoles dont Sadhana tout en continuant à se perfectionner dans son art avec Natyamayuri, Smt Vidushi Lakshmi Gururaj. Elle dit que pour elle, l’art est son sang.

PROGRAMME
CHANT HINDOUSTANI
AVEC CERTIFICATION
pour étudiants internationaux
12 semaines
du 05 octobre au 27 décembre 2020
du 04 janvier au 27 mars 2021

Les Gandharvas Vedas est un texte ancien en sanskrit qui décrit la théorie de la musique et ses applications non seulement aux systèmes musicaux, mais aussi à la physique, à la médecine et même à la magie. Ravana et Narada sont des musiciens accomplis de la mythologie hindoue; Saraswati avec sa veena est la déesse de la musique. Les Gandharvas sont présentés comme des esprits maîtres de la musique, et le style gandharva considère la musique principalement pomme un plaisir.

Autour du XIIème siècle, la musique classique hindoustanie a divergé d’un autre courant qui a fini par être identifié comme celui de la musique classique carnatique. La musique hindoustanie met davantage l’accent sur l’improvisation et l’exploration de tous les aspects d’un raga, tandis que la musique carnatique est principalement basée sur la composition. La notion centrale à ces deux systèmes est le raga, une structure mélodique chantée en cycle rythmique ou « tala ». La musique hindoustanie est une musique sans concept d’harmonie. Ses principes ont étédéfinis dans les traités musicaux Natya Shastra de Bharata (IIe-IIIe siècle de notre ère) et Dattilam (probablement du IIIe au IVe siècle de notre ère)

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la musique classique hindoustanie était transmise individuellement par le biais de la tradition du guru-shishya (mentor-protégé). Ce système présente de nombreux avantages, mais également plusieurs inconvénients; dans de nombreux cas, le shishya devait passer la majeure partie de son temps à servir son guru dans l’espoir que celui-ci lui apprenne un ou deux « cheez » (morceau). De plus, ce système faisait que la musique demeurait restreinte à un petit nombre. Rejetée par les intellectuels et évitée par la classe moyenne éduquée, elle était considérée comme une pratique frivole et restait confinée aux palais et aux salles de danse.

Cependant, au tournant du XXe siècle, Vishnu Digambar Paluskar et Vishnu Narayan Bhatkhande ont diffusé la musique classique hindoustanie auprès du grand public en organisant des conférences musicales, en créant des écoles, en enseignant dans les salles de classe et en concevant un système de notation et de tests normalisés.

BASIC – NIVEAU 1
2 classes de 2h30/semaine, 12 semaines, au total 60 heures
+ pratique personnelle quotidienne pour intégrer les exercices et les notions vus en cours.

CURRICULUM

  1. Comprendre la tradition et les bases de la musique hindoustanie, soit bharathiya shasthriya sangeethaet ses variations.
  2. Comprendre shasthriya sangeetha(chant hindoustani).
  3. Comprendre les shruthis(gammes), swars (notes), pratiquer les alnkaras (exercices vocaux).
  4. Comprendre les ragaset en apprendre quelques-uns (6 ragas). Apprendre les notes sur ces ragas et pratiquer 
  5. Apprendre le chota khyalou le cheez (petits poèmes de ragas), les chanter avec le tabla (ritham), apprendre les structures et les inclure en chantant les ragas. Ces pratiques restent dans un tempo unique appelé druth (tempo rapide).
  6. Apprendre quelques bhajans, participer aux programmes, etc.

 

INTERMÉDIAIRE – NIVEAU 2
2 classes de 2h30/semaine, 12 semaines, au total 60 heures
+ pratique personnelle quotidienne pour intégrer les exercices et les notions vus en cours.

CURRICULUM:

  1. Approfondir la compréhension de l’hindusthani shasthriya sangeetha. Introduction aux instruments de musique utilisés dans cette forme de musique.
  2. Pratiquer les exercices avec les mains. Apprendre les mukda, thukda, khaida, laggi, chakradharqui ne changent pas quelles que soient les structures musicales.
  3. Approfondir la compréhension des layas(tempo), chaque type de chant ayant ses propres layas, comme vilambith (tempo lent), madhya laya (tempo medium), athi druth (tempo très rapide), etc.
  4. Pratiquer régulièrement pendant les classes de chant baitak(chant sans micro qui accompagne les programmes à l’école).

 

L’enseignant: Vidhvan Sri Gajanan Hebbar (Gwaliar Gharana)

Issu d’une famille d’agriculteurs du sud de l’Inde, Vidhvan Sri Gajanan Hebbar a commencé son voyage musical à l’âge de 14 ans auprès de Sri Anantha Hebbar qui lui a enseigné les rudiments de la musique hindoustanie. Quelques années plus tard, il a rejoint Vidhvan Ashok Hugganavar pour un apprentissage avancé de la shasthriya sangeetha. Son désir de se perfectionner l’a ensuite amené auprès de Pandith Sri Narayana Pandith auprès duquel il a appris pendant 8 ans. Dans le même temps, il a rencontré Ustad Fayaz Khan et a commencé à apprendre la Saarangee, un instrument à cordes. Il a également appris l’harmonium par lui-même. Il est aujourd’hui un chanteur et un musicien accompli et un maître de musique très respecté dans la région.

Il détient le diplôme Vidhwath du gouvernement de l’État du Karnataka reconnu par de nombreuses institutions. Avec plus de 25 ans d’expérience dans le chant hindoustani shasthriya sangeetha, il est reconnu comme un spécialiste de la musique hindoustanie. Il a donné plus de 100 concerts et ateliers et s’est produit dans tout le Karnataka, à Mumbai et dans le Kerala. Sa spécialisation dans la présentation de Bada Kyal, Tumri, Nirguni et de Bhajan est reconnue dans le monde musical. Il a été récompensé par Rajyothsava Puraskar. Il est maître de musique hindoustanie à Sadhana depuis 11 ans. Plus de 200 étudiants étudient avec lui.

PROGRAMME
TABLA
AVEC CERTIFICATION
pour étudiants internationaux
12 semaines
du 05 octobre au 27 décembre 2020
du 04 janvier au 27 mars 2021

Le tabla est un instrument de percussion membranophone, c’est-à-dire dont les sons sont produits par la vibration d’une membrane tendue sur un cadre. Il fut un instrument particulièrement important dans la musique classique hindoustanie depuis le XVIIIe siècle ; il est très répandu aujourd’hui en Inde, au Pakistan, en Afghanistan, au Népal, au Bangladesh et au Sri Lanka. Le nom tabla vient probablement de tabl, mot persan et arabe pour tambour. Cependant, l’origine ultime de cet instrument est contestée par les chercheurs, certains la situent en Asie occidentale tandis que d’autres la replacent dans l’évolution des instruments de musique proprement indiens.

Le tabla se compose de deux petits tambours à tête unique en forme de tonneau de taille et de forme légèrement différentes: daya ou dahina qui signifie « droite » (également appelé tabla), et baya ou bahina qui signifie « gauche » (également appelé dagga). Le daya tabla est joué par la main droite (main dominante) et mesure environ 15 centimètres de diamètre et 25 centimètres de hauteur. Le baya tabla a la forme d’une bouillotte et est un peu plus grand et plus profond. Il mesure environ 20 centimètres de diamètre et 25 centimètres de hauteur. Les deux tambours sont faits de bois évidé, d’argile ou de laiton. Le tambour daya est entouré de cerceaux, de lanières et de chevilles en bois qui servent à retendre la membrane. Il est réglé sur la note de fond du raga appelé «Sa » (tonique dans la musique indienne). Le tambour baya est fabriqué et réglé d’un cinquième à une octave en-dessous du tambour daya. Le musicien utilise la pression de la base de la paume de sa main pour changer la hauteur et la tonalité de chaque tambour pendant une représentation.

La technique de jeu est complexe et implique une utilisation intensive des doigts et des paumes dans diverses configurations. Sont ainsi produits une grande variété de sons et de rythmes reflétés dans des syllabes mnémoniques (bol). Dans le style hindoustani, le tabla se joue de deux manières: le bol band et le khula bol. En musique classique, on utilise les terme tali et khali. Le tabla est l’un des principaux instruments du qawali, la musique soufie du Bangladesh, du Pakistan et de l’Inde. Il est également un instrument important dans les traditions de dévotion (bhakti) de l’hindouisme et du sikhisme, comme les bhajans et les kirtans.

BASIC – NIVEAU 1
2 classes de 2h00/semaine,12 semaines, au total 60 heures
+ pratique personnelle quotidienne pour intégrer les exercices et les notions vus en cours.

CURRICULUM

  1. Comprendre la tradition et les bases du tabla, de bharathiya shasthriya sangeethaet ses différentes formes.
  2. Comprendre et apprendre les bols de base (syllables) à travers la pratique.
  3. Comprendre 4 talas (un modèle de rythme) et les pratiquer en mesure.
  4. Pratiquer les talas en accompagnement, pendant que d’autres chantent.

INTERMÉDIAIRE – NIVEAU 2
2 classes de 2h00/semaine,12 semaines, au total 60 heures
+ pratique personnelle quotidienne pour intégrer les exercices et les notions vus en cours.

 CURRICULUM

  1. Comprendre les bases du chant hindoustani.
  2. Approfondir la compréhension des talasde l’hindusthani shasthriya et introduction aux instruments de musique utilisés dans ces styles musicaux.
  3. Pratiquer les exercices pour la main, mukda, thukda, khaida, laggi, chakradhar. Apprendre ces roulements dans différents patterns.
  4. Mieux comprendre les layas (tempo), chaque type de chant ayant sa propre laya, comme vilambith (tempo lent), madhya laya(tempo medium), druth (tempo rapide) et athi druth (tempo très rapide), etc.
  5. Pratiquer régulièrement pendant les classes le chant baitak (chant sans micro qui accompagne les programmes à l’école).

 

 

L’enseignant: Sri Raghavendra Hegade

Sri Raghavendra Hegde est né dans un petit village de l’Inde du Sud appelé Marukeri Bhatkal. Il a appris le tabla avec Gur Vidhvan Shree Madivalayyaa Sali puis avec le Dr. Santhosh Chandhavarkar. Il a terminé sa graduation vidhwath en tabla. Il est aujourd’hui un joueur de tabla réputé, avec plus de 10 ans d’expérience et plus de 100 concerts à son actif. Cela fait huit ans qu’il enseigne comme maître de tabla à l’école Sadhana.

.

FORFAIT 12 SEMAINES:
Option dortoir: 3900$
Option chambre partagée A/C: 4500$
Option chambre privée A/C: 5900$


Ce qui est inclus

  • 3 cours par semaine
  • Hébergement dans notre centre de retraite
  • Demi-pension avec nourriture végétarienne
  • Cérémonies d’arrivée et de clôture du séjour
  • Transferts depuis et vers l’aéroport
  • Encadrement et assistance
  • Spectacle de fin de session
  • Examen
  • Accès gratuit aux cours de yoga et de méditation*
    * Disponible seulement durant les retraites de yoga.

 

 Ce qui n’est pas inclus

  • Billet d’avion
  • Assurances
  • Dépenses personnelles
  • Pourboires
  • Transports locaux
  • Excursions et visites de lieux sacrés*
  • Soins ayurvédiques (consultations et massages)*
    * Frais en sus. Disponible seulement durant les retraites de yoga. 
.

Pour votre réservation

Merci de bien vouloir remplir le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons prochainement.

Fill out my online form.
.
.
.
.
.
.

Info-lettre

On vous en dit encore plus sur nos retraites

Merci !