Le kombucha est-il un « champignon à thé » ?

Le kombucha est considéré en Chine comme un élixir de longévité depuis des milliers d’années. C’est d’une boisson à base de thé et de sucre qui fermente grâce au fameux «champignon à thé», lequel n’est de fait pas un champignon mais un «symbiote». Il s’agit d’une association intime entre deux organismes d’espèces différentes, soit ici des bactéries et des levures. Ces deux entités ont en commun d’être toutes deux friandes de sucre et de thé. En s’associant, elles luttent efficacement contre l’invasion de bactéries étrangères potentiellement nuisibles et peuvent ainsi se régaler sans être dérangées.

« Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger » (Socrate)

Retraite
« Bien dans son ventre »
+ Atelier Kombucha

ouvert à tous

Le kombucha est donc une boisson vivante. Son goût évoque celui du cidre. Il contient de multiples bonnes bactéries dont la plus représentée est l’acetobacter xylinum. C’es­­­­t elle qui se charge de fabriquer une couche de protection pour isoler la surface de l’habitacle dans lequel les levures et les bactéries évoluent. Cette couche de protection d’un aspect visqueux est comme une peau vivante qui prend la forme du contenant. Constituée de multiples couches de collagène naturel, elle sert à empêcher les bactéries ennemies de pénétrer dans l’habitacle. Les couches de collagène se présentent comme un millefeuille dans lequel les levures et les bactéries vivent comme dans un appartement : les levures à un étage, les bactéries à l’autre et ainsi de suite.

Acetobacter xylinum

Pendant le processus de fermentation, les levures et les bactéries se nourrissent du thé et du sucre. Elles vont chacune à leur manière synthétiser ces deux composants. Grâce à la fermentation, la multitude de nutriments présents dans le thé est prédigérée ; cette prédigestion facilite leur assimilation par l’organisme humain. La boisson produite ainsi par la fermentation est une boisson naturelle pleine de micronutriments facilement assimilables : des probiotiques, des acides aminés, des sels minéraux, des antioxydants et des vitamines dont notamment le complexe de vitamines B et l’acide folique. Il faut savoir également que le taux de Ph diminue tout au long du processus de fermentation, ce qui fait que plus le kombucha fermente, plus il est acide et plus le Ph est bas. Bien que ce soit une boisson acide, il devient une boisson alcalinisante au cours du processus de digestion, c’est-à-dire qu’il neutralise les acides en excès dans le corps, tout comme le citron ou le vinaigre de cidre. Pour être consommable, le Ph doit se situer entre entre 2.5 et 4.

Si l’on trouve aujourd’hui du kombucha dans le commerce, certains de ces produits commerciaux contiennent des conservateurs ou sont pasteurisés, ce qui fait que ce n’est plus un produit vivant. Les bactéries potentiellement bénéfiques sont détruites ; la boisson perd de ses qualités thérapeutiques. Il existe bien dans les magasins bio des produits non pasteurisées et sans conservateurs, mais la meilleure solution reste la production maison.

Cultiver son Kombucha à la maison 

Faire votre kombucha vous-même vous permettra de bénéficier de toutes ses vertus thérapeutiques. Vous aurez l’avantage de maîtriser la chaîne de production et d’éviter ainsi toute contamination. De plus, au fil du temps, vous serez capable de produire un kombucha exactement à votre goût et vous développerez avec lui une relation intime. Vous verrez qu’à la longue, c’est un peu comme s’occuper d’un petit animal.

Préparation

Pour préparer votre kombucha, vous devez avant tout vous procurer :

  • un champignon à thé (la mère) et un peu de kombucha bien fermenté pour le démarrer (100 ml/litre). On peut en trouver facilement sur Internet.
  • un contenant en verre. Attention à ne pas utiliser de récipients métalliques car l’acidité de la solution obtenue provoquerait un risque de formation d’oxydes ou de sels métalliques.
  • du thé noir ou vert (ou un mélange des deux),
  • du sucre,
  • un linge pour recouvrir le bocal et le protéger des poussières et des mouches à vinaigre tout en laissant passer l’air. Vous devez maintenir le linge avec un élastique.
  • une passoire en plastique.

Pour un litre de kombucha, prévoyez 50 grammes de sucre et l’équivalent de cinq sachets de thé. Nous conseillons une quantité maximale de 3 litres que vous pourrez ensuite augmenter si vous le souhaitez, mais seulement quand votre champignon se sera bien développé. Sachez que le kombucha ne fait pas bon ménage avec le savon. Avant toute chose, rincez-vous les mains à l’eau puis au vinaigre blanc. Vous pouvez également rincer le bocal en verre avec du vinaigre.

Commencez par préparer votre thé sucré. Faites bouillir l’eau et le sucre. Retirez du feu et versez le thé. Laissez infuser une dizaine de minutes et filtrez. Laissez tiédir. Le liquide ne doit pas dépasser 37 degrés Celsius, la température idéale se situant entre 25 et 35 degrés. Plus il fait chaud et plus la boisson fermente rapidement.

Versez le liquide dans le bocal dans lequel vous avez déjà versé le kombucha de démarrage. Déposez le champignon à la surface (face claire dessus, la face foncée dessous). Celui-ci peut flotter, mais la première fois bien souvent il tombe au fond. Cela n’est pas un problème. Un nouveau champignon va se former tout seul à la surface et prendre exactement la forme du contenant. N’oubliez pas de couvrir votre kombucha avec un linge serré par un élastique pour le protéger de la poussière et des mouches à vinaigre. Attention, ne le fermez pas hermétiquement, il a besoin de respirer !

Quand le Kombucha est-il prêt ?

La première fois, il faut attendre au moins une semaine ou plus. Vous pouvez tester le goût avec une paille en soulevant légèrement le champignon, ou avec une louche en bois ou en plastique. N’oubliez pas que le kombucha déteste le métal. Quand le kombucha devient actif, en général deux à quatre jours suffisent, dépendamment de la température et de la saison.

La mise en bouteille

Quand votre kombucha est à votre goût, c’est le moment de la mise en bouteille.

  • Préparez un nouveau thé sucré comme indiqué ci-dessus.
  • Sortez la souche du bocal avec vos mains et passez-la sous le robinet pour nettoyer le trop plein de levures et parfois les petits dépôts de thé.
  • Laissez-la tremper dans un plat rempli d’eau pendant que vous embouteillez.
  • Versez le contenu du bocal dans une bouteille qui se ferme hermétiquement comme les bouteilles de limonade. Il est recommandé de le filtrer en utilisant un entonnoir et une passoire en plastique (le kombucha déteste le métal).
  • Il faut laisser au moins 10 % de la boisson au fond du bocal.
  • Une fois le kombucha embouteillé, fermez hermétiquement la bouteille et conservez-le au frigo aussi longtemps que vous voulez.
  • Vous pouvez également aromatiser votre kombucha lors de la mise en bouteille avec du gingembre, de la lavande, de l’hibiscus, du zeste d’orange ou de citron, des petits fruits, etc. Si vous ajoutez un arôme, laissez la bouteille à température ambiante 24 ou 48 heures avant de la mettre au frigo pour que le kombucha prenne bien le goût.
  • Versez la nouvelle préparation de thé sucré dans le bocal.
  • Couvrez avec un linge serré avec un élastique.

N’oubliez pas que le kombucha est vivant !

Vous devez savoir que le kombucha est très sensible aux ambiances. Vous devez en prendre bien soin, communiquer avec lui, lui parler comme à une plante, lui mettre de la musique, etc. Vous occuper de votre kombucha doit être un plaisir, un moment de calme, de détente dans votre journée. N’oubliez pas que les bactéries dans le bocal entrent en résonance avec celles de vos intestins. Vous allez développer avec lui une relation. C’est très profond, très intime. Alors n’hésitez pas, mettez-y toutes vos tripes !

Les bienfaits du kombucha

Le kombucha est une boisson populaire naturelle, pleine de nutriments naturels facilement assimilables par l’organisme humain : probiotiques, acides aminés, sels minéraux, antioxydants et vitamines. Il nous délivre des microdoses quotidiennes de ces nutriments indispensables au maintien d’une bonne santé mais peu présents dans l’alimentation moderne. Alors que les compléments proposés dans le commerce sous forme de pilules sont difficilement assimilables, ces nutriments étant ingérés vivants, leurs propriétés thérapeutiques sont préservées et ils sont rapidement assimilés par dans l’organisme humain. Les bénéfices varient d’une personne à l’autre. De manière générale, le kombucha ramène un équilibre dans le corps ; il favorise la guérison en renforçant le système immunitaire. Mais attention ! Le kombucha n’est ni un médicament ni la panacée universelle. Il ne soigne pas, c’est tout simplement un excellent alicament.

Parmi les antioxydants, citons les polyphénols. Il est scientifiquement démontré que les polyphénols contenus dans le thé, et que l’on retrouve aussi en grande quantité dans le vin et le chocolat, ont la réputation d’avoir un effet antioxydant qui permet ainsi de prévenir les maladies cardiovasculaires et les cancers.

Un autre composé important est le collagène présent dans le champignon, mais aussi en suspension dans le liquide. Le collagène entretient et construit le tissu conjonctif. Il calme ainsi l’arthrite, assouplit les muscles et les ligaments et ralentit le vieillissement de la peau. En cas de brûlure vous pouvez appliquer une couche de champignon directement sur la peau.

Les probiotiques présents en très grande quantité dans le kombucha sont des bonnes bactéries qui facilitent la digestion et entretiennent la santé des intestins. Il faut savoir qu’il y a dans les intestins dix fois plus de bactéries que de cellules dans tout le corps. Ces bactéries vivent en symbiose avec nous. Nous leur apportons à manger et en échange elles nous aident à digérer les aliments pour que nous puissions les assimiler. L’alimentation moderne contient beaucoup de produits chimiques et de sucres dont les mauvaises bactéries sont très friandes. Celles-ci viennent rompre l’équilibre naturel de la flore intestinale. Elles prolifèrent dans les intestins et détruisent les bonnes bactéries. Le kombucha vient rééquilibrer la flore intestinale en détruisant les éléments pathogènes comme par exemple la bactérie Helicobacter pylori responsable des ulcères de l’estomac.

Contrairement aux antibiotiques qui tuent toutes les bactéries même les bonnes, les probiotiques rétablissent l’écologie de la flore intestinale. Ils renforcent aussi le système immunitaire, améliorent l’humeur, détoxifient le corps et aident à combattre les maladies.

Il y a également dans le kombucha tout un échantillon intéressant de vitamine B : B1 B2 B3 B5 B6 B7 B12. Un verre de kombucha contient aussi davantage de vitamine C qu’un verre de jus d’orange du commerce.

Il faut savoir aussi que 250 mL de kombucha convenablement fermenté contient environ 2 grammes de sucre contre 27gr pour la même quantité de jus d’orange. De plus, ce sucre est en partie fermenté donc prédigéré.

Comment consommer le Kombucha

L’idéal est de consommer des petites gorgées tout au long de la journée. On peut le boire à tout moment, à jeun ou l’estomac plein, indifféremment entre les repas, avant, pendant et après. L’important, ce n’est pas la quantité de ces nutriments présents dans la boisson, mais sous quelles formes ils se présentent et la fréquence de la consommation. De nombreuses études démontrent que la fermentation facilite l’absorption des vitamines et minéraux essentiels dont le corps a besoin en quantités infinitésimales. En absorbant sur une longue période des petites quantités de kombucha, on fournit des micronutriments sous une forme vivante, complètement naturels, solubles, directement assimilés et utilisables par l’organisme. Consommer ainsi ces nutriments vivants aura un effet bien plus notable et rapide que des mégadoses de vitamines ou de nutriments synthétiques.

La crise de guérison

Certaines personnes disent être allergiques au kombucha. La seule possibilité d’être allergique au kombucha, c’est d’être allergique au thé. Or, très peu de personnes sont allergiques au thé. Si vous n’êtes pas allergique au thé, vous ne pouvez pas être allergique au kombucha.

Si vous avez quelques symptômes la première fois que vous buvez du kombucha, ce n’est probablement pas une allergie mais une « crise de guérison ». Les crises de guérison ne sont pas l’apanage du kombucha mais se produisent avec tous les traitements holistiques et naturopathiques qui induisent un processus de détoxification. Même si cela peut sembler parfois alarmant, cette crise est bon signe, car elle indique que processus de détoxification opère, mais cela peut être impressionnant chez certains personnes. Si vous avez en temps ordinaire de l’acné, de l’eczéma, de l’arthrite, des selles liquides ou des douleurs dans l’estomac, vous risquez de voir ces symptômes s’aggraver pendant quelques jours. Vous pouvez aussi avoir des douleurs musculaires ou articulaires, de la diarrhée, des insomnies, des maux de têtes, des éruptions cutanées, des congestions nasales, des sautes d’humeur. Ne vous inquiétez pas. Continuez à prendre du kombucha jusqu’à ce que les symptômes disparaissent. Plus on élimine les toxines et plus la crise est importante. Pour éviter une crise de guérison trop violente, vous pouvez commencer au début par de petites quantités puis vous augmenterez graduellement votre consommation. Buvez beaucoup d’eau en même temps, évitez l’alimentation industrielle et les produits raffinés, prenez des bains de soleil, faites de l’exercice pour éliminer, allez au sauna, et surtout ne prenez pas de médicaments pour lutter contre les symptômes qui passeront en quelques jours (sept jours au plus).

En bref …

La recette :

  • Faites bouillir 1 litre d’eau (filtrée si possible) avec une à deux tasses de sucre de préférence brun et bio.
  • Versez-y l’équivalent de 5 sachets de thé (vert ou noir ou un mélange).
  • Laissez infuser dix ou vingt minutes (ou plus selon le goût)
  • Laissez tiédir.
  • Rincez-vous les mains avec de l’eau et frottez-les ensuite avec un peu de vinaigre blanc (le kombucha n’aime pas le savon).
  • Prenez délicatement votre kombucha et mettez-le dans un bol rempli d’eau pour le nettoyer ou bien passez-le sous robinet. Il aime prendre un petit bain de temps en temps. Enlevez délicatement le surplus de filaments et de levures.
  • Transférez la boisson dans des bouteilles qui se ferment hermétiquement.
  • Réservez au moins 10% dans le fond du bocal pour la production suivante.
  • Rincez à l’eau le fond du bocal plein de levures (bonnes pour la santé mais trop fortes au goût).
  • Reversez au fond du bocal la quantité (10% minimum) qui vous aviez réservée.
  • Versez le thé sucré tiédi (35 degrés max, plus de chaleur tuerait le kombucha).
  • Complétez au besoin avec de l’eau filtrée.
  • Remettez la souche de kombucha dessus (la face claire dessus, face foncée dessous)
  • Remettez le tissu avec l’élastique.
  • Attendez quelques jours et recommencez l’opération.

Petits rappels :

  • Le kombucha déteste le métal. Choisissez un bocal en verre et une passoire en plastique.
  • La température idéale est de 25-30 C. Il est donc plus heureux en été qu’en hiver.
  • Commencez par en boire juste un petit verre le matin à jeun. Il est possible avoir au début une petite réaction qu’on appelle la crise de guérison. Vous augmenterez les doses petit à petit.
  • Mettez le kombucha récolté au frigo, sinon il va continuer à fermenter et aura un goût trop vinaigré.
  • Lors de l’embouteillage, vous pouvez rajouter des parfums : gingembre, hibiscus, lavande, petits fruits ou autres.
  • Choisissez des bouteilles qui se ferment hermétiquement pour garder le pétillant.

Les multiples bénéfices du Kombucha pour la santé :

  • Fournit des probiotiques en grande quantité (bactéries bonnes pour la santé).
  • Alcalinise le corps (équilibre le Ph).
  • Réduit l’addiction au sucre.
  • Détoxifie le foie (un foie en santé est garant d’une bonne humeur).
  • Accélère le métabolisme.
  • Facilite la digestion.
  • Reconstruit le tissu conjonctif (calme l’arthrite, la goutte, l’asthme).
  • Prévient le cancer (antioxydant; haute teneur en polyphénols).
  • Aide à lutter contre la constipation.
  • Redonne de l’énergie (recommandé dans les cas de fatigue chronique).
  • Diminue la pression sanguine.
  • Apaise les maux de tête et les migraines.
  • Réduit les calculs rénaux.
  • Détruit les radicaux libres qui causent le cancer.
  • Améliore la vue.
  • Combat les allergies, soulage l’eczéma (eut être appliqué directement sur la zone atteinte).
  • Prévient l’artériosclérose.
  • Aide à soigner les ulcères. (détruit le Helicobacter pylori).
  • Aide à se débarrasser du candida et des infections de levures.
  • Favorise la régénération cellulaire.
  • Calme les brûlures.
  • Réduit les cheveux blancs.
  • Fait baisser le taux de glucose.

     

« Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger » (Socrate)

« Bien dans son ventre »
+ Atelier Kombucha

ouvert à tous

Recevez l'infolettre

Recevez le programme, événements spéciaux non publicisés, articles, recettes de cuisine et les dernières mises à jour.

Merci !

Info-lettre

On vous en dit encore plus sur nos retraites

Merci !

Share This