L’ayurveda est une de médecine  millénaire originaire de l’Inde dont les traditions diffèrent selon la région d’origine (Inde du Nord ou Inde du Sud). Du point de vue de cette médecine, les maladies résultent du déséquilibre des forces humorales (doshas) que sont Vata (l’air), Pitta (le feu) et Kapa (la terre). Le déséquilibre lui-même résulte d’une accumulation des toxines (ama) dans le corps. Notre santé dépend donc de notre aptitude naturelle à éliminer ces toxines. Cependant cette aptitude peut être perturbée par de mauvaises habitudes de vie, une mauvaise alimentation, le stress ou tout simplement l’âge. Les toxines (ama) s’accumulent et perturbent l’équilibre interne. L’équilibre du corps se traduit par l’équilibre des doshas.

L’accumulation des toxines peut résulter autant d’une mauvaise digestion de la nourriture que d’une mauvaise digestion de nos expériences et émotions. La médecine ayurvédique vise donc à restaurer un équilibre autant du corps que de l’esprit. Elle recommande de détoxifier le corps à chaque changement de saison.

Le panchakarma est un traitement ayurvédique individualisé vise spécifiquement la détoxification du corps. Selon la condition du patient, la saison, le type de traitement adopté par le médecin, la cure peut durer de quelques jours à plusieurs mois. Le terme panchakarma associe deux mots sanskrits pancha (cinq) et karma (action). Le traitement traditionnel consiste en cinq actions thérapeutiques pour évacuer les toxines :

Vamana ou les vomissements par administration orale d’un purgatif. L’excès de Kapa (la terre), drainé au préalable dans l’estomac, est évacué par la bouche.

Virechana ou les purges intestinales par ingestion orale d’un purgatif. L’excès de Pita (le feu) drainé au préalable dans les intestins est évacué par l’anus.

Nasya ou les soins du nez par instillation d’un liquide médicinal dans le conduit nasal. Nasya permet de se débarrasser des toxines accumulées dans le cou et la tête. Nasya vise à renforcer la force vitale (le prana) par l’oléation des sinus considérés comme « la porte du cerveau ».

Anuvasana Basti ou lavement avec huiles médicinales.

Niruha Basti ou lavement avec décoctions d’herbes médicinales.

L’application de ces cinq mesures n’est pas systématique. Lors de notre retraite, vous n’expérimenterez que la purge intestinale ou Virechana. Nous proposons une version allégée de cette cure qui peut être trop intense pour les Occidentaux peu accoutumés à ce type de soins.

La cure comprenant la phase préparatoire dure en tout 8 jours. Durant ces huit jours vous serez soumis à une diète qui consiste à manger du riz complet très cuit et/ou un bouillon de fève mung et à boire de l’eau chaude avec du citron. Celles et ceux qui le désirent peuvent jeûner complètement.

Déroulement du Virechana durant la retraite de yoga et méditation en Inde du Sud

1e, 2e, 3e et 4e jours – Avant d’appliquer la purge (Virechana), une phase préparatoire (Purvakarma) consiste à drainer toxines (Ama) incrustées dans les cellules avant de pouvoir les évacuer. On ingère chaque matin à jeun des herbes médicinales (poudre ou décoction) mélangées à du ghee (beurre clarifié). Les herbes stimulent le feu de la digestion (Agni) et liquéfient les métabolites toxiques. Le ghee a pour propriété de drainer les toxines hors des cellules vers l’estomac ou les intestins. Cette première phase peut durer de 3 à 7 jours dépendamment de la condition de la personne. Lors de notre retraite, cette phase dure généralement 4 jours.

 

Charaka Samhita
Le père de la médecine Ayurvedique

Le 5e jour est un jour de repos sans traitement.

Les 6e et 7e jours, vous recevez un massage thérapeutique (abhyanga) avec des huiles médicinales afin de faire remonter les toxines. Le massage est suivi d’une sudation (swedana) qui aide à liquéfier les toxines et à les drainer vers les intestins.

 

Séance de sudation

Le 8e jour, vous ingérez une potion purgative et passez la matinée à évacuer par voie anale. 

La diète doit être poursuivie le lendemain. Vous reprenez ensuite  progressivement une alimentation normale.

 

« Celui qui s’applique de l’huile sur le corps de manière régulière développe de la resistance et se blesse rarement.

Le vieillissement de son corps est ralenti, ses articulations deviennent souples et lubrifiées, sa peau se tonifie et il devient charmant. » (Charaka Samhita)

Recevez l'infolettre

Recevez le programme, événements spéciaux non publicisés, articles, recettes de cuisine et les dernières mises à jour.

Merci !

Info-lettre

On vous en dit encore plus sur nos retraites

Merci !

Share This